un léger coin coin dans le silence opiacé

Ce matin tout est silence j’ai cherché mes oreilles

d’habitude elles bourdonnent mais là, rien,

j’ai eu beau frotter les murs de la cloison

qui me sépare de ma voisine

des fois qu’en songe on aurait eu une aventure

mais rien dans les paumes de mes mains sauf

que le frottement sur la paroi lisse m’a donné des idées

des envies et d’autres choses plus personnelles

du coup j’ai plaqué tout mon corps contre le plâtre

le papier peint les briquettes et je l’admets ce ne sont pas

mes oreilles qui ont percé la cloison c’est un autre instrument

plus usuel, plus manuel, mais le trou était bien réel

et ma voisine d’autant plus réelle que de son côté

elle avait les mêmes appareils, et le vide s’est engouffré

je crois que c’est à ce moment que j’ai du perdre mes oreilles

tellement elle criait dans les miennes en un silence très relatif

que j’en ai perdu la voix et du coup je ne peux plus demander

à personne où sont passées mes oreilles, ni si ma voisine

a porté plainte pour avoir percé le mystère de ce silence époustouflant.

18 12 2018

Publicités

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.