La Nouvelle République des Gilets Jaunes (épisode 1)

Arnold sortit de chez lui et prit le trottoir en direction du Palais du Peuple. Arrivé au coin de la rue et perdu dans ses pensées, il percuta un homme qui venait dans l’autre sens.

– « Vous ne pouvez pas attention ? Vous avez vu à qui vous avez affaire ?! » , tonitrua l’autre.

« Merde, un Gilet Jaune, c’est bien ma veine » se dit Arnold, voyant les ennuis se profiler. Avec l’instauration de la Nouvelle République, les Gilets Jaunes avaient été promus au rang de Groupe Social de Référence, et on leur devait le respect absolu en toutes circonstances. Les gens comme Arnold, qui n’appartenaient à aucun Groupe Social, devaient s’écarter quand un Gilet Jaune passait, en courbant légèrement la nuque. Il ne l’avait pas fait, et risquait un 2ème Blâme Citoyen ce mois ci.

– « Faites voir vos papiers », dit le gars.

Arnold lui tendit son Carnet d’Initiative Citoyenne. Heureusement il était à jour de ses Astreintes de Rond-Points, il avait fait celle du mois il y a deux jours. Un ami à lui s’était fait contrôler avec deux astreintes de retard et avait été de corvée 15 jours à un péage, à tenir une barrière ouverte toute la journée. Et sans aucune indemnité en plus. Au moins avec chaque astreinte volontaire on avait droit à 20 litres de gasoil détaxé, ce qui était toujours ça (enfin, à condition que le référent du Rond-Point tamponne le carnet sans mettre d’appréciation négative, mais en général ça se passait bien). Seuls les Gilets Jaunes avaient droit au gasoil détaxé illimité.

– « J’ai rendez-vous à la Maison du Peuple, c’est pour ça que j’étais un peu pressé, mais cela ne justifie évidemment pas ma conduite et je vous prie de bien vouloir me pardonner, Gueux », dit Arnold, gardant la tête baissée. « Gueux » était le nom sous lequel les Gilets Jaunes voulaient qu’on les appelle.

– « Ça ira pour cette fois », dit l’autre. Il apostropha alors un Bonnet Rouge qui passait par là : « Accompagne ce Sans Titre à la Maison du Peuple, et inscris-le pour l’acte CCXIV de samedi prochain ». Les Bonnets Rouges jouissaient d’un statut plutôt élevé dans la Nouvelle République, mais restaient soumis aux Gilets Jaunes, comme tout le monde. Les Gilets Jaunes estimaient certes que les Bonnets Rouges avaient été les précurseurs du mouvement et avaient droit à certains privilèges, mais aussi qu’ils avaient initialement échoué. Cela n’enchantait guère Arnold d’être de service pour l’acte CCXIV, mais il ne s’en tirait pas trop mal.

La suite : épisode 2

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.